Presse

Article dans le journal de Fontenay-Sous-Bois

janvier 2017


Article du parisien le 27 Mai 2014


Article de Bernard Collot le 2 Avril 2014

Retrouvez l’article en cliquant ICI

Illustration de l’appel : Un des exemples à soutenir dans l’immédiat…

De nombreux projets d’une autre école sont soit en gestation, soit en voie de réalisation, un peu partout en France.

Ils émanent tous de groupes rassemblant des parents, des enseignants, des éducateurs. Ce qui est déjà remarquable, c’est qu’il a fallu que ces personnes se repèrent dans une relative proximité, ce qui laisse à penser que partout, elles existent ! Mais le plus souvent s’ignorent !

Et ce ne sont pas des farfelus(es), des bobos, des marginaux comme on se plait souvent à le croire. Pour avoir été informé d’un bon nombre de ces projets, entre autres celui que je vous signale ci-dessous, je témoigne qu’ils sont nés et ont été élaborés après des mois, voire des années, de rencontres, de lectures, de réflexions, de recherches d’informations. L’Education nationale devrait même prendre exemple sur leur démarche et leur travail quand elle se laisse aller à concocter quelques rarissimes établissements qu’elle appelle innovants.

Et bien sûr, tous buttent en phase finale sur leur financement. Beaucoup arrivent à trouver des locaux, à utiliser le système D pour le mobilier, le matériel… mais il reste la rémunération des enseignants, appelons-les les permanents, parce que si les bénévoles ne manquent pas pour y participer, il est nécessaire que des professionnels apportent leurs compétences, assurent la sécurité éducative, la réalisation des apprentissages, la cohérence et la continuité. Demander aux familles d’en assurer le coût reviendrai à réserver ces écoles aux riches, ce que ne sont d’ailleurs jamais leurs promoteurs.

Toute leur énergie est donc consacrée à trouver des sous et il faut vraiment que ces projets soient vitaux pour qu’ils ne se terminent pas tous par lassitude. Allez-voir par exemple le projet ci-dessous que je connais bien :

http://fr.ulule.com/mana-7/

Il faut remarquer que les « crèches parentales » qui sont elles aussi des projets émanant de parents et d’éducateurs et gérées par eux, très proches d’une école du 3ème type, sont reconnues par l’Etat, y ont même leur statut particulier, reçoivent les mêmes subventions publiques de la CAF, des conseils généraux, des mairies que les crèches municipales ou celles du domaine lucratif. Et cela paraît normal, n’est contesté par personne.

D’où… si vous ne l’avez pas encore fait, signez, propagez l’appel http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/ !!!!!


Article dans les Echos entrepreneurs Le 28 mars 2014

Retrouvez l’article en cliquant ICI

Développement de compétences au sein des start-up

Côté start-up, on va surtout chercher des ressources que l’on n’a pas sous la main. C’est le but de l’association Mana (Maison des Apprentissages Naturels) qui est sur le point de lancer dans le Val de Marne (94) à Fontenay- sous -Bois un concept de classe unique pour les 3-10 ans fondée sur une pédagogie innovante. « Notre travail au sein d’Alice-Lab nous a permis d’identifier le besoin de créer une structure qui va être porteuse de formations et de communication pour faire émerger d’autres classes ailleurs. Mana Developpement aura probablement le statut d’une société coopérative», explique Cécile Priou, coordinatrice du projet Mana.

Les étudiants de Novancia ont également créé la vidéo de présentation sur la page Web de l’association. Ils ont réalisé un travail de benchmark sur le crowdfunding, une formule que souhaiterait utiliser MANa pour se financer. Pour Cécile Priou, professeur des écoles de formation, « les coachs et les étudiants nous ont aidé à développer des compétences entrepreneuriales et à professionnaliser la démarche ».