Témoignages des parents

Amina et Yacine Baggad

« Notre rencontre avec Mana s’inscrit dans la continuité de l’éducation que nous souhaitons pour notre fille : Aya est respectée et accompagnée dans son authenticité. Nous voyons notre fille épanouie, nourrie des échanges et apprentissages qui répondent à ses besoins.
Évoluant au sein d’une classe avec des enfants de tous âges, Aya gagne en maturité au contact des plus grands, et apprend à respecter les plus jeunes. Finalement, les savoirs êtres qu’elle développe au sein de Mana sont les prémices de la vie collective en société. Notre fille apprend à trouver sa juste place, en toute confiance. »

Aurore Maximini et Guillaume Richard

« Nous avons toujours souhaité un enseignement alternatif pour notre fils, pensant que ce dernier serait inaccessible de part des frais de scolarité généralement élevés et pratiqués dans ce type d’établissement.

Un jour au square, une maman nous parle de l’ouverture d’une école alternative participative à Fontenay-sous-Bois : Mana .

Nous avons découvert une pédagogie alternative innovante issue du mouvement Freinet et aussi une démarche participative au niveau des parents avec les professionnels en lien avec les enjeux du développement de l’école. Concept intéressant !

Les parents participent, une fois par mois, avec les professionnels, à une réunion durant laquelle nous échangeons sur ce qui se passe au quotidien au niveau pédagogique et structurel. Nous partageons sur nos ressentis, nous suggérons des choses et des initiatives bénéficiant au développement et à la vie de l’école en fonction des enjeux du moment : développement d’une nouvelle communication, mise en place du dispositif des repas, recherche et développement de partenariats, mise en place des soirées portes-ouvertes avec la participation des parents, sorties pédagogiques…

Chacun participe selon sa disponibilité, son envie et ses compétences. Cette dimension participative permet au collectif des parents d’agir à différents niveaux, sur la tarification des frais de scolarité et ainsi de se sentir plus impliqué dans l’éducation de son enfant.

Au-delà de l’aspect collaboratif, la communication par les échanges entre les parents et les professionnels est essentielle dans le développement et le suivi de l’enfant. Les enfants sont accompagnés dans leur globalité, ils sont entendus et écoutés. Ils sont épanouis et font des progrès rapidement. La classe unique de 3 à 11 ans permet aux enfants de développer le respect, l’écoute, l’acceptation des différences mais aussi l’entraide, la maturité et l’autonomie. Si des conflits ou des désaccords apparaissent entre les enfants ou si un enfant montre une certaine forme de « colère », ces derniers sont encouragés à s’exprimer, à ne pas garder pour eux ce qui les chagrine et à trouver des solutions… et ils en trouvent toujours une.

Mana respecte le rythme du développement de nos enfants, en se respectant eux-même, car chaque enfant est différent. Cette école prépare et développe les valeurs et les qualités dont ils auront besoin dans leur vie future. C’est l’école de la vie ! »

 

Bénédicte Collombon et Cyril Polinacci

« Alors que nous étions en recherche d’une école alternative, nous avons découvert l’école Mana. Très vite, nous nous sommes rendus aux portes ouvertes où nous avons fait la connaissance de parents ayant scolarisé leurs enfants dans cette école ainsi que de l’équipe pédagogique. Le projet nous a tout de suite plu et notre fils de 6 ans a semblé très à l’aise dans les lieux.

Quelques temps plus tard, nous avons assisté avec lui à deux heures de temps de classe où nous avons pu observer la mise en pratique d’une très belle pédagogie. Par ailleurs, nous l’avons aussi découverte à travers les écrits de Paul le Bohec et Bernard Collot, ce qui nous a confortés dans notre vision et notre enthousiasme. 

Nous avons pré inscrit notre fils pour la rentrée et voulons l’accompagner sur ce nouveau chemin où les individualités peuvent s’exprimer et s’épanouir à leur rythme et de façon naturelle. 

L’école Mana est incarnée par Cécile et Albin qui la portent avec bienveillance et détermination. »

 

Cécile Cordier, maman de Valentine

« Valentine est dans une situation un peu particulière qui se niche comme une perle dans un écrin dans l’ensemble des possibles offerts par Mana . Elle est en instruction en famille à mi-temps et à Mana à mi-temps. Telles qu’on les vit, ces deux dynamiques sont en fait très proches et forment une cohérence profonde pour notre fille qui épanouit ses talents et ses explorations de la maison à l’école et de l’école à la maison. Ce qu’elle vit ici nourrit là et l’inverse est vrai aussi, c’est comme deux mains qui se tiennent. La dynamique est de se reconnecter à ses ressorts personnels profonds pour s’y appuyer dans ses explorations et son cheminement d’humain. Mana accompagne cela de façon admirable, et on poursuit à la maison les exercices formels de mathématique ou de français qui sont initiés à l’école. L’école qui apporte la dimension du collectif qui se construit en de solides amitiés aux âges multiples au quotidien. A l’inverse, Valentine apporte sa richesse d’exploration de ce qu’elle vit hors école et dans ses cursus artistiques et culturels de théâtre danse, chant, etc… ce qui nourrit à sa manière le collectif qui va créer spontanément une pièce de théâtre, une chorégraphie, une expérience, etc… La richesse de ce qui est vécu et élaboré par les enfants dans leurs apprentissages personnels et dans le lien relationnel est une pierre précieuse qui leur est offerte comme un trésor sur lequel ils pourront compter toute leur vie. Cela forme un référentiel complètement neuf à mon sens. Ce référentiel est neuf aussi dans le sens qu’on l’élabore tous ensemble, par les adultes présents au quotidien, les parents, et les enfants. 

Mana, en polynésien, c’est aussi l’émanation spirituelle du groupe et contribue à le rassembler, c’est créateur de lien social. 
C’est une anecdote, mais elle reflète une part de notre réalité. La dynamique qui anime Mana et son élaboration, notamment dans les réunions mensuelles, laisse une place quelque part à la Vie, à l’univers dans le dialogue qui s’ouvre entre les personnes présentes, et quand on y arrive, à laisser cette place, cela amène toujours des solutions créatrices qui émergent d’on ne sait où et sont parfaitement adéquates. C’est réellement un bonheur de participer à cela. Et cela aussi est complètement nouveau surtout au niveau d’un collectif, et cela me donne confiance dans l’Humanité qui émerge. »
 

Voici une création « chant » de Valentine :

Mot de l’équipe pédagogique
 Les parents de Valentine se sont impliqués dès l’ouverture de l’école Mana en septembre 2016 avec leur proposition de temps partiel. Nous avons identifié (équipe pédagogique) que l’accueil d’un temps partiel n’était pas le contexte favorable pour l’ensemble du collectif. C’est pourquoi que l’accueil en temps partiel de Valentine a été fait à titre exceptionnel.

 

Pauline et Christophe Fermanian, parents d’Aël.

« A Mana on chemine ensemble, enfants, parents,enseignants. On sollicite la curiosité intellectuelle des enfants à travers la recherche permanente de leurs besoins, tant au niveau des compétences scolaires (écriture, lecture, mathématiques) que de l’expression artistique comme la peinture.
Les enfants y apprennent des choses de la vie, à travers les visites régulières d’une ferme pédagogique, le bricolage (construction d’un abri pour oiseaux), etc.
L’école Mana est une belle rencontre pour notre famille. »